23 juillet 2017

LA COULEUR DES SENTIMENTS - KATHRYN STOCKETT

« J'ai envie de crier assez fort pour que Baby Girl m'entende, de crier que sale, c'est pas une couleur, que les maladies, c'est pas les Noirs. Je voudrais empêcher que le moment arrive - comme il arrive dans la vie de tout enfant blanc - où elle va se mettre à penser que les Noirs sont moins bien que les Blancs. »


Titre : La couleur des sentiments

Auteur : Kathryn Stockett

Édition : Babel

Pages : 609

Prix : 9,70€

Résumé :

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Mon avis :

Je voulais absolument lire ce roman depuis un bon moment maintenant ! En effet partout on en entend énormément de bien. Cependant, pour mes cours d'anglais, j'ai été obligée de regarder le film alors que je n'avais toujours pas commencé le roman… (ce qui m'a beaucoup contrariée, je ne vous le cache pas !). J'ai donc attendu un peu avant de finalement me plonger dans le livre, pour essayer d'oublier (un peu) certains éléments de l'histoire.
Vous l'aurez compris, en commençant cette lecture je ne me suis pas plongée dans l'inconnu puisque j'avais déjà en tête les personnages, les éléments principaux de l'histoire et l'univers dans lequel tout se déroule.

Dans ce roman, on va suivre trois personnages principaux qui ont tour à tour des chapitres vus de leur point de vue.
On va donc tout d'abord suivre le personnage d'Aibileen, une femme noire d'un certain âge, au service d'une famille blanche : Aibileen est bonne depuis toujours et elle s'est occupée de nombreux enfants blancs. Aibileen est un personnage attachant au possible : c'est une femme tendre, courageuse, intelligente. Elle a vécu des événements dramatiques et mène une vie peu simple, comme toutes les autres bonnes de Jackson, Mississipi. Malgré cela elle fait son possible pour améliorer l'existence de Mae Mobley la petite fille dont elle a la charge. Aibileen raconte son histoire dans les chapitres qui lui sont consacrés avec douceur, simplicité et justesse. C'est un personnage beau qui semble réel.
On va également suivre le personnage de Minny. Minny est la meilleure amie de Aibileen et est elle aussi employée comme bonne. Minny est personnage avec un caractère fort : elle n'a pas la langue dans sa poche et dit franchement ce qu'elle pense (quitte à s'attirer de sérieux ennuis). Tout comme Aibileen, elle n'a pas la vie simple. C'est ainsi un personnage drôle, attachant et « contrasté » ce qui la rend d'autant plus humaine.
Enfin le dernier personnage dont on va avoir le point de vue est Miss Skeeter, une jeune femme blanche. Miss Skeeter est un personnage doux, ambitieux et intéressant car tout au long du roman on va pouvoir observer son évolution et sa métamorphose. En effet, Miss Skeeter est différente des autres blanches ; elle veut faire changer les choses ...
Ces trois personnages sont tous différents mais tous attachants et terriblement humains.
Bien entendu, on va rencontrer dans ce roman d'autres personnages, notamment les femmes blanches qui emploient les bonnes. Elles sont elles aussi toutes différentes, et difficiles à oublier ... chacune à leur manière.

Dans ce roman, on va donc suivre Skeeter qui va un jour décider d'écrire un livre regroupant les témoignages de femmes noires employées comme bonnes chez des blanches. Elle va ainsi faire appel à Aibileen.
Cette histoire, pourtant simple, est bouleversante. En effet, elle se déroule dans une époque proche ; les années 60 aux États-Unis, mais qui est pourtant très différente de la notre puisque la ségrégation y est encore présente. C'est une histoire qui nous plonge donc dans le quotidien de plusieurs familles nous faisant ainsi découvrir de façon immersive la ségrégation.
C'est aussi un roman sur les relations humaines. On voit des personnages se lier, se séparer. On découvre ce qu'il y a de beau et de laid, en l'homme, en l'humanité. L'auteur réussit à merveille à retranscrire les sentiments des personnages et l’ambiguïté des relations entre bonnes et employeuses.
Cette histoire est belle, touchante, émouvante et importante. Elle nous rappel quelle était la réalité il y a seulement quelques décennies dans un pays pas si différent du notre. Et elle nous montre que l'on peut lutter à notre échelle.

La plume de l'auteur est simple, originale et agréable. Selon le point de vue, elle réussit à changer son style. Ainsi elle parvient à nous immerger dans les pensées et la vie de Skeeter, Minny et Aibileen. Elle glisse dans son écriture des formes d'oralité qui permettent de retranscrire la façon de parler des personnages et leur milieu : c'est à la fois simple et beau.

On vit cette histoire avec les personnages que l'on ne veut plus quitter. L'auteur nous en apprend beaucoup, nous fait rire, presque pleurer, nous émeut, nous horrifie. En somme cette histoire nous fait vibrer tant elle est belle, réelle et effroyable.
C'est un roman poignant qui vous marquera autant par son histoire que par ses personnages.


COUP DE CŒUR !

7 juillet 2017

PHOBOS, T.1 - VICTOR DIXEN

« Le silence ne ment pas, il est plus pur et plus vrai que la plupart des paroles » 
 

Titre : Phobos (tome 1)

Auteur : Victor Dixen

Édition : Robert Laffont (collection R)

Pages : 433

Prix : 17,90€

Résumé :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


Mon avis :

J'ai lu ce roman il y a un moment maintenant, mais je n'avais toujours pas écrit de critique à son sujet. J'ai retardé le moment de la rédiger, car j'ai eu besoin de prendre beaucoup de recul pour parvenir à formuler un avis constructif.
Phobos est un roman que je voulais lire depuis longtemps : en effet, partout on entend énormément d'avis positifs à son sujet. Mes attentes étaient donc énormes. J'ai placé la barre trop haute et espéré beaucoup, et mon avis en a un peu souffert.

Nous suivons dans ce roman Léonor. C'est un personnage que j'ai apprécié : elle a un caractère fort et une passion pour le dessin dans laquelle je me suis retrouvée. Cependant, certaines de ses réactions et son comportement mon parfois profondément agacés. Je ne peux cependant pas vous en dire plus au risque de vous spoiler certains éléments de l'histoire.
Les prétendants et prétendantes que côtoie Léonor ne sont pour moi pas assez développés. J'aurais aimé pouvoir les découvrir plus en détails, car j'ai eu le sentiment en refermant le livre que l'auteur était resté trop en surface en ce qui les concernait. De plus, les caractères de chacun sont beaucoup trop disparates ou pour certains peu crédibles. Bien sûr cela peut s'expliquer par la sélection de prétendants pour la télévision et donc la recherche de personnes différentes les unes des autres. Néanmoins j'ai vraiment eu du mal à accrocher avec certains personnages qui me semblaient surfaits.
Il y a un personnage que j'ai cependant trouvé vraiment intéressant à découvrir : Sérena McBee, la méchante de l'histoire qui s'occupe de la chaîne Génésis. C'est un personnage bien entendu affreux et horripilant, mais son caractère est vraiment bien développé et on prend plaisir à observer sa façon de se comporter.

Dans Phobos, le lecteur en sait plus que tous le monde. On assiste à ce qui va se passer, impuissant. On se demande ainsi comment les événements vont évoluer. En cela, l'intrigue est très bien faite ; cela donne du suspense à l'histoire et la rend addictive.
En lisant Phobos, on s'en veut aussi énormément, car le lecteur se retrouve dans la même situation que les spectateurs de la chaîne Génésis. En effet, on assiste aux speed dating avec avidité, et on en redemande malgré l'aversion que l'on éprouve pour le concept de l'émission. Le lecteur devient ainsi en quelque sorte un voyeur.
L'histoire est donc très prenante et addictive ! J'ai dévoré ce roman en deux jours. De plus les idées de l'auteur sont intéressantes et le concept très bien trouvé ! L'émission de télévision inventée par Victor Dixen est bien développée et est totalement crédible !


La narration est originale car on va lire différents points de vue intitulés « Champ », « Contre-champ », « Hors champ », … et qui donnent au livre un aspect très cinématographique. Ces différentes parties correspondent aux points de vue de Léonor, des spectateurs, de la chaîne Génésis, des responsables de la chaîne, etc. J'ai eu une petite préférence pour les chapitres vus du point de vue de Léonor ou de la chaîne Génésis (eh oui, comme je vous le disais, on se transforme en véritable spectateur de l'émission, qui veut toujours savoir ce qui se passe dans le vaisseau).
L'auteur utilise le présent de l'indicatif pour raconter son histoire. C'est personnellement un temps que je n'apprécie pas particulièrement dans les romans surtout quand il est utilisé à la troisième personne du singulier ; ce qui est le cas dans certains chapitres de Phobos. Néanmoins, Victor Dixen a réussi à me faire oublier cela (ce qui est plutôt bon signe). 
 
En somme, j'en attendais trop de ce roman si bien que j'ai été très critique face au moindre détails durant ma lecture. Ainsi, j'ai notamment eu du mal avec les personnages (qui ont une place très importante puisque leurs rencontres, lors des speed dating, sont au cœur de l'histoire). Néanmoins l'intrigue est intéressante, l'histoire addictive et l'idée de départ bien pensée : c'est un roman français digne des sagas américaines à succès (je ne vous cache pas que ça me fait plaisir de voir des auteurs français écrire désormais ce genre de roman). C'est donc un roman très agréable à lire que l'on dévore !


UNE LECTURE ADDICTIVE !


30 juin 2017

DES ROMANS POUR L'ÉTÉ ! #2

Peut-être êtes-vous déjà en vacances, peut-être le serez-vous bientôt ? Quoiqu'il en soit c'est l'été ! Et en été, on a souvent envie de lectures légères, estivales ou bien de lectures que l'on ne peut plus lâcher. Je vous retrouve donc aujourd'hui pour un deuxième article « Des romans pour l'été », dans lequel je vous ai sélectionné des romans, qui selon moi sont parfaits pour l'été. 
 




NOUS LES MENTEURS – E. LOKHART 
 
Dans ce roman vous embarquez au côté de la famille Sinclair. Les Sinclair sont beaux, riches, sportifs. Cadence, comme chaque été, va passer ses vacances sur l'île privée de sa famille. Seulement, cette année quelque chose est différent.
Attention, je vous préviens ce roman est parfait pour l'été ! L'intrigue est fantastique : tout repose sur un mystère. Et quand ce mystère est dévoilé, vous vous prenez une sacrée claque ! Il ne vous reste alors que l'envie de relire ce roman une seconde fois ! Vous l'aurez compris c'est un roman que vous ne pouvez lâcher !
Si je ne vous ai toujours pas convaincu, sachez que ce roman se passe en plein été, dans un cadre idyllique ! Une île privée, la plage, les feux de camps, les virées en bateau, la famille, les cousins, les amis, la mer, les vagues, … quoi de mieux pour l'été ?

En somme, s'il y a un roman idéal pour l'été, c'est bien celui-ci ! L'ambiance est estivale, l'intrigue est fabuleuse et l'histoire est plus que prenante !




ICI ET MAINTENANT – ANN BRASHARES

Ce roman raconte l'histoire de Prenna, 17 ans, qui a immigré aux États-Unis ... depuis le futur. Elle et sa communauté doivent obéir à de nombreuses règles strictes. Personne ne doit savoir d'où ils viennent et qui ils sont. Seulement, quand Prenna rencontre Ethan, mentir devient difficile …
J'ai lu ce roman il y a quelques années déjà, mais je me souviens l'avoir dévoré. Ann Brashares utilise le thème du voyage dans le temps pour interroger le lecteur sur l'avenir de la planète. Le sujet choisi est ainsi intéressant et traité de façon simple et abordable (mais attention ne vous attendez pas à un roman réaliste sur les voyages dans le temps !). C'est une lecture qui se lit facilement, dans laquelle les actions s'enchaînent !

Ici et Maintenant est un roman qui convient parfaitement à l'été ! En effet, il se lit facilement et très rapidement. Les péripéties s'enchaînent dans un univers original et accessible.
Si vous voulez une lecture légère, sans prise de tête, un poil originale et avec une touche de romance, cette lecture est parfaite !



LA GLOIRE DE MON PÈRE – MARCEL PAGNOL

La gloire de mon père est un roman autobiographique dans lequel Marcel Pagnol nous confie ses souvenirs d'enfance. Nous partons avec lui en Provence, où sa famille va louer une maison de campagne pour l'été dans les collines. Nous découvrons ici la vie du jeune Marcel, ses jeux, ses pensées et occupations. L'ambiance est estivale et les paysages dépeints magnifiques !
La plume de Marcel Pagnol est très belle et retranscrit à merveille les pensées d'un petit garçon. On prend un réel plaisir à suivre les aventures du petit Marcel et à découvrir ce qu'était la vie au début du XX ème siècle.

Si vous voulez lire un classique cet été, celui-ci est parfait ! C'est une lecture agréable qui vous plonge dans la Provence et dans la vie d'un petit garçon durant les vacances d'été de 1904. En bref, c'est un roman très bien écrit, à l'ambiance estivale et au protagoniste sympathique.




DA VINCI CODE – DAN BROWN

Da Vinci Code est un roman que vous ne pourrez lâcher ... vous êtes prévenu !  
Robert Langdon est appelé une nuit d'urgence au Louvre. Jacques Saunière, le conservateur du musée a été retrouvé assassiné. A côté de lui, un mystérieux message codé que Langdon va devoir résoudre …
Ce roman est un véritable coup de cœur ! Malgré son nombre conséquent de pages, je l'ai lu en deux jours ! C'est un de ces rares romans que vous ne pourrez plus vous arrêter de lire et que vous lirez au bout de la nuit ! Vous l'aurez compris, ce roman est addictif... et pour cause : les actions et rebondissements s'enchaînent et le rythme est haletant. Dan Brown nous embarque dans une formidable quête et course poursuite qui pourrait bien renverser toutes les croyances …
L'intrigue est tellement bien menée que vous aurez l'impression de découvrir la réalité. Tout s'emboîte, tout concorde. L'auteur utilise l'art, l'histoire, les légendes et autres mystères pour nous conter cette folle aventure où se mêle histoire, trésor et énigme.

Si vous voulez lire un roman qui vous rendra accro cet été, Da Vinci Code est fait pour vous (et si vous ne voulez pas le lire cet été, lisez en hiver, au printemps ou en automne, mais lisez-le !). C'est un roman qu'on ne peut lâcher tant l'histoire est prenante, tant l'intrigue est fabuleuse et tant il y a du suspense. Dan Brown nous raconte avec brio une histoire si bien pensée, si bien documentée et si bien réfléchie, qu'elle prend des allures de réalité.
Je ne peux vous dire qu'une chose désormais : lisez ce roman !




HARRY POTTER – J.K ROWLING

Bon, on ne va pas se mentir si je mets ce roman dans cet article c'est pour convaincre les quelques personnes qui n'auraient toujours pas lu Harry Potter de le faire … enfin (car il n'est jamais trop tard).
Pourquoi lire Harry Potter en été ? Chez moi, c'est une sorte de tradition : je relie toujours un Harry Potter l'été. En effet, dans chaque tome, l'histoire commence en plein mois de juillet, pendant les grandes vacances. Et si vous aussi vous êtes en grande vacances c'est parfait car vous vivez au même rythme que le héros, puis vous suivez son année scolaire et c'est comme si en accéléré, vous vous projetiez sur votre propre future année (c'est très confus je vous l'accorde).
Outre le fait que chaque tome débute en juillet, il vous faut lire cette saga car elle vous plonge dans un univers magique et incroyable, aux côtés de personnages inoubliables, le tout avec un intrigue complexe qui tisse sa toile au fil des tomes et se révèle … faramineuse. Vous ne pourrez plus vous détacher de ce roman tant l'intrigue est prenante et l'univers difficile à quitter.

Il y a tous les ingrédients dont vous avez besoin pour l'été dans cette saga : du suspense, de l'action, de l'humour, de la magie, de l'amour, des rebondissements, … le tout débutant en plein été ! C'est une lecture que vous ne pourrez lâcher et qui vous fera vous évader … 


 

16 juin 2017

LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS - AGATHA CHRISTIE

« Hercule Poirot mit toute son application à ne point mouiller ses moustaches dans le potage. » 
 

Titre : Le crime de l'Orient Express

Auteur : Agatha Christie

Édition : Le livre de poche, Éditions du masque

Pages : 251 (édition du masque)

Prix : 5,60 €

Résumé :

Alors qu'il rentre de mission et compte s'arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d'urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l'année, l'Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l'aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n'aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s'étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l'assassin de s'enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l'enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !




Mon avis :

Le crime de l'Orient-Express est le premier roman d'Agatha Christie que j'ai lu, et je n'ai pas du tout été déçue, loin de là !

Le crime de l'Orient-Express est donc un roman policier ou l'enquête est menée par le célèbre Hercule Poirot. Je connaissais déjà ce personnage pour l'avoir vu interprété par David Suchet dans un bon nombre d'adaptations des romans de Agatha Christie. Hercule Poirot est donc tel que je l'imaginais. C'est un personnage à part entière, sympathique et tellement maniaque qu'il peut parfois en devenir drôle. Il est intéressant de découvrir sa manière d'enquêter et la façon dont il élucide le crime. Ainsi, j'ai ainsi apprécié pouvoir découvrir ce personnage plus amplement dans le roman.

Pour ce qui est de l'intrigue, elle est vraiment bien menée. On cherche, on cherche, on mène sa propre enquête, on essaye de comprendre ... mais on ne trouve pas ! En effet, la révélation finale est loin de ce qu'on l'on pouvait avoir imaginer. Cet effet de surprise est positif bien entendu, car j'aurais vraiment été déçue de pouvoir deviner trop facilement le coupable (ce n'est pas ce que l'on attend d'un roman policier) !
L'enquête policière est très axée sur la psychologie des personnages et sur leurs témoignages : ce n'est pas une enquête pleine d'actions et de courses poursuites, loin de là ! Mais c'est ce qui rend l'énigme encore plus passionnante et l'exploit de Poirot encore plus incroyable (d'ailleurs qui imaginerait Hercule Poirot courir après quelqu'un ?).
J'ai également beaucoup aimé le cadre dans lequel se déroule l'histoire : un train bloqué sous la neige, au début du XXème siècle, occupé par des bourgeois venus de toutes horizons. L'ambiance est parfaite : à la fois dépaysante, intéressante, mais sans être oppressante !

La plume d'Agatha Christie est superbe. Le roman est très bien écrit et se lit agréablement. L'auteur a un style sérieux, mais elle sait y mêler des petites touches d'humour, ce qui rend la lecture d'autant plus plaisante. Le point de vue adopté est assez extérieur à Hercule Poirot ce qui nous permet de mener notre propre enquête et d'avoir la surprise de la révélation finale. De plus, Agatha Christie a un style clair qui nous permet de bien comprendre l'enquête.

Cette lecture m'a donc donnée envie de découvrir d'autres romans d'Agatha Christie ! En effet, le personnage principal est sympathique, intéressant et unique en son genre, l'intrigue policière est brillante et le style de l'auteur est superbe ! Que demander de plus ?


UN PREMIER ROMAN QUI M'A CONQUIS !