30 août 2016

RESURRECTIO - AMÉLIE SARN

« A quoi ça sert la vérité si la vérité fait si mal ? »

Titre : Resurrectio

Auteur : Amélie Sarn

Édition : Seuil

Pages : 319

Résumé :

Marie se réveille un matin dans un laboratoire, le corps recouvert de cicatrices. A son chevet se tient Victor, le médecin qui l'a miraculeusement sauvée. Officiellement disparue après un grave accident, Marie doit tout réapprendre et ne rêve que d'une chose : devenir une adolescente comme les autres. Mais comment faire quand on n'a ni passé, ni identité ? Et quand des visions terrifiantes viennent hanter vos cauchemars, comme si vous aviez rassemblé en vous les souvenirs tragiques de plusieurs personnes ? Qu'est-il réellement arrivé à Marie ? Qui est-elle ? Victor détient forcément les réponses à ces questions. Victor et, peut-être, une mystérieuse multinationale qui, si elle apprenait l'existence de Marie, serait prête à tout pour se l'approprier...


Mon avis :

Resurrectio est un roman que j'avais gagné à un concours et j'ai mis près d'un an avant de le sortir de ma bibliothèque ! Il ne me tentait pas du tout : sa couverture me révulsait tellement que j'ai du camoufler l’œil noir pour pouvoir lire sans faire de cauchemars (car croyez moi cette couverture est bien pire quand on l'a dans les mains) !

Le roman commence de façon très mystérieuse : comme Marie, on ne sait rien de ce qui lui ait arrivé. Dès les premières pages l'ambiance est sinistre : Marie ne sait rien de son passé et son corps est couvert d'étranges cicatrices. Plus on avance dans le roman, plus des événements étranges surviennent : l'ambiance passe alors de « sinistre » à « glauque ».
L'histoire prend une tournure très différente vers le milieu du roman. Cette partie est plus légère, plus détendue. L'ambiance est moins pesante mais les événements qui y surviennent sont un peu trop clichés et surtout beaucoup trop prévisibles.
Les révélations concernant Marie se font trop attendre. Bien qu'on devine aisément ce qui lui ait arrivé, on a envie d'en avoir la certitude. Marie ne fait pas grand chose pour obtenir des réponses si bien que le roman tourne un peu en rond. Ce n'est qu'à la toute fin qu'on obtient les réponses tant attendues, mais celles-ci sont sans surprise puisqu'on les avait devinées depuis longtemps. Après avoir eu mes certitudes confirmées, je me suis rendue compte que ce roman que je qualifiais alors de sinistre était en fait vraiment morbide !

La fin en elle-même est décevante : Marie fait un choix que je trouve incohérent vis à vis de sa mentalité et de ses envies. De plus plusieurs questions restent sans réponses.

 Malgré tout, ce roman se lit très facilement. Les pages défilent, la lecture est fluide et sans prise de tête. L'auteure alterne la narration entre Marie et Victor, nous permettant de confronter les points de vues et de découvrir les pensées ainsi que  l'évolution de ces deux personnages. Amélie Sarn n'a pas un style particulier mais cela nous permet d'aborder le sujet principal de façon plus « légère ».

Resurrectio est un roman sans surprises, dont on devine trop facilement les réponses au mystère principal. L'ambiance est sinistre et le thème abordé (qui pourra sans doute en intéresser plus d'un) est trop « morbide » à mon goût. Néanmoins, Ressurectio est un roman qui se lit  facilement et très rapidement !



UN ROMAN ÉTRANGE ET SANS SURPRISE !
 

23 août 2016

ACIDE SULFURIQUE - AMÉLIE NOTHOMB

« Tout être qui connaît un enfer durable ou passager peut, pour l'affronter, recourir à la technique mentale la plus gratifiante qui soit : se raconter une histoire. »


Titre : Acide Sulfurique

Auteur : Amélie Nothomb

Édition : Albin Michel, Le livre de poche

Pages : 213 (poche), 193 (grand format)


Résumé :

Concentration : la dernière-née des émissions télévisées. On enlève des gens, on recrute des kapos, on filme… Tout de suite, le plus haut score de téléspectateurs, l’audimat absolu qui se nourrit autant de la cruauté filmée que de l’horreur dénoncée.





Mon avis :

Acide sulfurique promettait d'être une lecture intéressante : le sujet abordé m'intriguait beaucoup. Je ne regrette en rien cette lecture mais je dois avouer que j'ai été très surprise ...

 Ce roman aborde un sujet horrifiant. Acide sulfurique nous fait nous poser de nombreuses questions, notamment sur le pouvoir de la télévision et la nature humaine elle-même. En lisant ce livre, on se remet soi-même en question : on se demande quelle aurait été notre réaction, en tant que spectateur et « participant », face à cette émission. Dans ce sens, ce roman est très bien fait et nous offre une véritable réflexion.
 Cependant, je n'ai pas vraiment aimé la façon qu'a eu Amélie Nothomb d'aborder ce sujet, ou du moins, je n'ai pas aimé qu'elle se focalise autant sur autre chose que le thème principal. En effet, on va suivre le personnage de Pannonique, une jeune fille à la beauté fulgurante qui devient l'idole de l'émission. La pureté et la beauté de Pannonique deviennent presque le sujet principal du roman. Ce thème (« la beauté ») est récurrent dans les romans d'Amélie Nothomb, mais ici il prend une trop grosse place : presque toute l'histoire se focalise sur la relation qu'entretient Pannonique et un autre personnage qui éprouve pour cette dernière une attirance et une fascination malsaine. Certes, cette relation a une grande importance dans l'intrigue, mais en ouvrant ce roman je ne m'attendais pas du tout à lire cela et c'est ce qui m'a déçue (d'autant que Pannonique est un personnage agaçant et très désagréable à suivre). 
 
Néanmoins, Acide Sulfurique se lit très facilement et à une vitesse folle. Encore une fois, la plume d'Amélie Nothomb nous permet de tourner les pages sans s'en rendre compte. Ce roman reste donc une lecture très agréable !


Ma critique est relativement courte, mais elle reflète ce roman qui est très rapide à lire. Malgré mon avis mitigé, Acide Sulfurique est un roman qui nous offre une grande réflexion sur un sujet intéressant, il me semble donc bon de le découvrir tout de même !



UN AVIS MITIGÉ 

 

21 août 2016

JOYEUX ANNIVERSAIRE ! ♫


Aujourd'hui, le blog fête son premier anniversaire ! Eh oui, il y a un an jour pour jour déjà, je m'inscrivais sur Blogger et postais mon premier article !

 

J'ai appris énormément en tenant ce blog, c'est une expérience merveilleuse et très enrichissante. Je ne regrette en rien de mettre lancée dans cette drôle d'aventure il y a tout juste un an. Je prends toujours autant de plaisir à écrire et à poster mes critiques (même si je suis un peu lente parfois ...).
Écrire une critique prend du temps, donne du fil à retordre, mais c'est surtout un véritable plaisir ! Et Je compte bien continuer pendant encore longtemps !

 Pour vous donner une petite idée, en 1 an le blog compte en désormais :

  • 25 abonnés (que je remercie du fond du coeur !)
  • 38 articles
  • Et 3523 pages vues !

Ces chiffres peuvent paraître dérisoires à côté de certains blogs, mais pour moi ils sont déjà énormes !
Alors, je vous dis à tous, vous mes abonnés et mes lecteurs qui font vivre ce blog autant que moi, un grand
MERCI !!!


11 août 2016

PARTIALS - DAN WELLS

« - Quoique tu fasses dans ce monde, quoique fasse n'importe qui, on n'est jamais prisonnier du destin. On fait ses propres choix, Kira, et il ne faut laisser personne t'enlever ça »


Titre : Partials

Auteur : Dan Wells

Édition : Le Livre de Poche jeunesse, Albin Michel

Pages : 522 (en poche)

Résumé :

2076. La guerre contre les Partials, ces êtres génétiquement modifiés, a décimé la quasi-totalité de la planète. Quarante mille humains survivent sur l'île de Long Island sous la férule d'un Sénat autoritaire tandis que le virus RM reste sans antidote. Les nouveaux-nés vivent moins d'une journée, si ce n'est quelques minutes. La population déjà très éprouvé est désormais traumatisée par la loi espoir: toute jeune fille dès 18 ans, aura l'obligation de tomber enceinte. Le combat de Kira Walker, étudiante en médecine, commence à cet instant



Mon avis :

Dans ce roman, on suit Kira Walker, une jeunes fille de 16 ans qui étudie la médecine et qui est bien décidée à trouver un remède au RM.
Les événements s'enchaînent dès les premières pages. Il y a beaucoup d'actions, mais on se demande où l'auteur veut en venir. En effet, les cents premières pages n'apportent pas beaucoup à l'histoire mais servent plutôt à nous familiariser avec l'univers. Ce n'est qu'au bout de cent pages que la véritable intrigue se met en place. Et c'est à partir de ce moment là que j'ai vraiment été happée par l'histoire ! On ne s'ennuie pas : l'auteur fait alterner des moments d'actions et des moments plus calme centrés sur la recherche médicale. C'est d'ailleurs les passages axés sur la recherche que j'ai le plus appréciés. En effet l'auteur nous immerge dans la découverte scientifique, et arrive, malgré ce que l'on pourrait croire, à maintenir énormément de suspense. De plus, on se met totalement à la place de Kira : on a envie que ses recherches aboutissent et on essaye de chercher nous aussi.
Ces passages font d'ailleurs que pour moi Partials est une dystopie qui sort de l'ordinaire. Certes de nombreuses dystopies ont abordées le sujet de la maladie, des épidémies, des virus, ... mais ici l'auteur l'aborde d'un point de vue beaucoup plus « scientifique ».

L'intrigue est très intéressante, l'histoire est prenante et riche en révélations, et les péripéties sont nombreuses malgré quelques passages un peu répétitifs. On réussit donc très bien à accrocher à l'histoire.
L'univers est bien construit même si on aimerait parfois avoir plus de précisions. Les sujets abordés sont intéressants notamment « La loi espoir » qui nous fait beaucoup cogiter. En effet, on se met à la place des jeunes filles et des femmes victimes de cette loi.
La fin du roman est bien faite : l'auteur sait terminer son roman sur une note qui promet de l'action dans le prochain tome (ce qui nous donne donc très envie de lire la suite), tout en faisant aboutir ce premier roman à quelque chose qui le clôture vraiment.

Kira est un personnage sympathique et agréable à suivre, mais je ne m'y suis pas plus attachée que ça. Elle est entourée de nombreux personnages que je n'ai pas sus apprécier. En effet, ils n'ont pas un caractère assez développé, et sont donc assez « plats ». De plus, les personnages (principaux et secondaires) sont tellement peu décrits physiquement, que l'on peine à les imaginer.
Cependant, Kira rencontre un personnage important au cours du roman qui est vraiment très intéressant et intriguant. Il compense donc un peu avec le manque de caractère des autres personnages.


En résumé, Partials est une très bonne lecture :
L'histoire est prenante, pleines d'actions, de révélations  et de rebondissements. Les passages sur la recherche en médecine sont passionnants et changent de ce qu'on peut lire dans les autres dystopies. L'auteur aborde également des thèmes et des sujets très intéressants.
La fin, quant à elle, nous donne très envie de lire la suite et réussie à bien clôturer ce premier tome.
Cependant, le point négatif de cette lecture est que selon moi les personnages (hormis Kira) ne sont pas assez développés, ce qui nous empêche de nous y attacher.


UNE TRÈS BONNE LECTURE


4 août 2016

LES FABULEUSES AVENTURES D'UN INDIEN MALCHENCEUX QUI DEVIENT MILLIARDAIRE - VIKAS SWARUP

« J'ai compris depuis longtemps que les rêves n'ont de pouvoir que sur notre propre esprit, mais avec de l'argent, on acquiert du pouvoir sur l'esprit des autres. »



Titre : Les fabuleuses aventures d'un indien
malchanceux qui devient milliardaire

Auteur : Vikas Swarup

Édition : 10/18, Belfond

Pages : 364

Prix : 8,10 € (en poche)

Résumé :

Quand le jeune Ram Mohammad Thomas devient le grand vainqueur de " Qui veut gagner un milliard de roupies ? " la production soupçonne immédiatement une tricherie. Comment un serveur de dix-huit ans, pauvre et inculte, serait-il assez malin pour répondre à treize questions pernicieuses ?
Accusé d'escroquerie, sommé de s'expliquer, Thomas replonge alors dans l'histoire de sa vie...
Mais ces réponses, il ne les a pas apprises dans les livres, mais au hasard de ses aventures mouvementées ! Du prêtre louche qui laisse trop volontiers venir à lui les petits enfants à la capricieuse diva de Bollywood, des jeunes mendiants des bidonvilles de Bombay aux touristes fortunés du Taj Mahal, au fil de ses rencontres, le jeune homme va apprendre que la fortune sourit aux audacieux.


Mon avis :


On m'avait beaucoup conseillé ce roman, mais j'ai mis énormément de temps avant de le lire enfin. Je me demande bien pourquoi ! Je n'avais aucune raison de ne pas l'aimer, d'autant que j'avais beaucoup apprécié son adaptation ; Slumdog Millionnaire. Et en effet, je suis ressortie de cette lecture totalement ravie !

Accusé d'avoir triché à la célèbre émission « Qui veut gagner un milliard de roupies ? » le jeune Ram Mohammad Thomas est arrêté. Pour prouver son innocence, il confie à son avocate l'histoire de sa vie. En effet, chaque réponse aux questions le renvoie à un épisode qu'il a vécu. Thomas va donc nous raconter son histoire, mais dans l'ordre des questions du jeu télévisé (et non par ordre chronologique). C'est un ordre de narration original, mais c'est un très bon choix de l'auteur car cela permet de conserver l'ordre des questions du jeu, et surtout d'entretenir beaucoup de suspense. En effet, on a envie de savoir ce qui arrivé à Thomas entre deux épisodes de sa vie, comment il a pu en arriver là, etc. On ne peut pas s'empêcher de tourner les pages du roman. On dévore les chapitres, pour enfin, pouvoir avoir en main toutes les pièces du puzzle, et reconstruire dans l'ordre la vie palpitante de Ram Mohammad Thomas.
Tous les chapitres se clôturent par une des 12 questions du jeu télévisé et par la réponse de Thomas. En lisant chacun des chapitres on se demande donc quelle question va lui être posée à la fin. Et, quand on découvre la fameuse question, on se prend au jeu et on essaye de trouver la réponse nous même en se remémorant ce qu'on vient de lire sur la vie de Thomas et ce qu'on a appris.

Ce roman est terriblement enrichissant, intéressant et passionnant ! En effet, il nous plonge au cœur même de l'Inde et nous fait découvrir ses nombreuses facettes ainsi que sa culture. C'est une histoire totalement « dépaysante » qui nous fait nous poser de nombreuses questions (notamment sur les conditions de vie, la pauvreté et les contrastes sociaux dans ce pays). Grâce à cette lecture j'en ai appris beaucoup sur l'Inde et sa culture : du cinéma aux vêtements traditionnels en passant par la religion.
Thomas vit une histoire hors du commun, pleines de surprises et de rebondissements. On ne s’ennuie pas une seule seconde : chaque chapitre est comme à lui tout seul une petite histoire, mais une fois imbriqué avec les autres, il en forme une très grande !

Ram Mohammad Thomas est un personnage très attachant, drôle et touchant. On prend énormément de plaisir à lire son histoire et on souhaite du fond du cœur qu'il puisse enfin vivre une vie heureuse et tranquille. C'est un personnage qui nous devient presque familier.
Thomas rencontre également une ribambelle de personnages tous très marquants et donc inoubliables !

Vikas Swarup nous conte à merveille l'histoire de Thomas. Son écriture est simple, fluide et pleine d'humour. Il arrive à merveille à nous faire rentrer dans les pensées et l'esprit de Thomas, et à nous faire voir l'Inde à travers ses yeux.
Le ton du roman est beaucoup plus léger que dans le film Slumdog Millionnaire, qui est d'ailleurs très différent sur bien d'autres points (si vous avez vu ce film, nous vous attendez pas à lire exactement la même histoire !).

« Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devient milliardaire » est donc un roman très original (vous ne lirez pas deux histoires comme celle-ci)  ! Terriblement prenant, dépaysant, rempli d'actions et d'humour, ce livre nous plonge au cœur de l'Inde : il nous fait découvrir ses mœurs et sa culture et nous fait rencontrer des personnages inoubliables ! Cette histoire peu commune ne laisse pas indifférent !





COUP DE COEUR !